Ethique de Recherche

Ethique de Recherche

« Du point de vue de l’éthique de recherche et afin d’éviter toutes les dérives (dogmatiques ou non) constatées tant en ésotérisme que dans la recherche scientifique traditionnelle, l’IFRP, la Panergologie et tous ceux qui choisiront d’y contribuer acceptent de se soumettre à huit règles majeures sur lesquelles doit reposer l’intégralité des investigations qui seront menées. Elles représentent des règles de conduite que chaque chercheur et/ou sujet de recherche se doit de suivre tout au long de sa recherche :

1) La bonne intention : Aucune recherche ne doit être menée dans un but autre que celui de participer à l’amélioration de nos connaissances avec pour objectif final de contribuer directement ou indirectement au développement de l’humain.

 2) L’anticipation du risque : Aucune recherche ne doit prendre le risque de mettre en danger les sujets de l’expérience. De nombreuses possibilités alternatives d’expériences existent pour éviter que de tels cas surviennent. Au chercheur d’y réfléchir.

 3) La bonne conduite : Le chercher se doit d’élaborer le meilleur projet de recherche. Il ne débutera l’expérience qu’à partir du moment où il aura donné le meilleur de lui-même dans la réalisation d’un projet sans faille et sans risque pour les sujets de l’expérience.

 4) Le consentement éclairé des participants : De la même manière que l’on considère en magie qu’il n’est jamais sain de pratiquer contre la volonté d’une personne ou sans que celle-ci en soit informée, il parait tout naturel qu’aucune recherche ne puisse se faire sans disposer du libre consentement du sujet qui se devra d’être correctement informé des conséquences d’une recherche s’il venait à y en avoir.

 5) La responsabilité du chercheur : Le chercheur est responsable de la conduite de sa recherche et doit veiller à son bon déroulement. Il doit veiller en outre, s’il y a lieu, à l’élimination des effets négatifs consécutifs à la recherche.

 6) Objectivité et Impartialité : Le chercheur doit analyser et interpréter objectivement les résultats, même s’ils lui sont défavorables. Cette impartialité est indispensable à tout chercheur, elle est la base de toute démarche scientifique.

 7) La prudence dans les conclusions : Le chercheur doit reconnaître la portée limitée de ses conclusions et veiller à ce qu’elles ne soient pas utilisées à d’autres fins que celles prévues afin de prévenir tous les détournements auxquels nous sommes malheureusement aujourd’hui confrontés.

 8) Confidentialité : Le chercheur se doit de garder confidentielles les informations relatives aux participants pendant et après l’expérience, tant les informations d’ordre privé que les informations de recherche comme le coefficient pendulaire individuel qui, s’ils étaient connus d’autrui, pourraient pervertir la recherche.

Ces huit règles n’ont pas vocation à s’appliquer qu’à la Panergologie. Basées sur les règles déontologiques de bien des sciences et adaptées à nos disciplines, elles devraient en toute circonstance constituer les bases fondamentales des règles de déontologie dans tous les domaines de recherche en ésotérisme. »

Extrait de La Panergologie : Principes de Magie Expérimentale, Arnaud THULY, éd. Alliance Magique, parution 2015.
Copyright Arnaud THULY, toute copie même partielle strictement interdite sans l’accord de l’auteur.