Participer aux Recherches

Participer aux Recherches

Pour des raisons évidentes tant de confidentialité que pour nous assurer de la fiabilité des résultats, seules les personnes adhérentes à l’association et s’étant prêtées à un exercice de validation des résultats (qui s’étale en moyenne sur 3 à 4 mois de tests réalisés 2 fois par jour pendant environ cinq minutes à chaque fois) pourront être amenés à participer aux recherches, que ce soit en tant que chercheur ou en tant que sujet d’expérimentation.
Cette prérogative qui peut paraître étonnante est l’unique garante de la validité des résultats que la personne pourra donner tout au long des expériences auxquelles elle participera. Cette étape est donc l’une des plus importantes et ne devra pas être prise à la légère car tout membre de l’association participera ( selon les moments ) à tous les niveaux de la recherche : de son émergence sous forme d’hypothèse à sa réalisation, et participera également régulièrement à ces mêmes recherches en devenant sujet d’expérience.

L’une des particularités de l’IFRP est en effet que tout membre de l’association possède à la fois le titre de chercheur potentiel mais aussi de sujet d’expérience. C’est à dire que tout membre pourra être à l’origine de futures recherches (si celles-ci sont approuvées en amont par la direction de l’IFRP) qui seront menées au sein de l’association, mais aussi qu’il participera le reste du temps aux recherches en cours menées par d’autres chercheurs si cela s’avère nécessaire.
Dans ce dernier cas, le membre/sujet d’expérience ne connaîtra que les grandes lignes du travail qu’il aura à faire et des informations et résultats qu’il aura à recueillir. Il ne sera informé du but de l’expérience qu’une fois celle-ci terminée, dans le but d’éviter tout risque de fuite d’information qui pourrait venir perturber la bonne réalisation de la recherche ou orienter les résultats.

Participer aux recherches de l’IFRP implique donc une grande rigueur, une véritable volonté de faire avancer les choses loin de tout dogmatisme ou de toute volonté de prouver à tout prix la véracité d’une croyance, ainsi qu’une acceptation de ce pas tout savoir tout de suite quant à la recherche à laquelle on participe.